En résumé…
Catégories
Archives
Abonnement aux mises à jour du site !
État de connexion
Prochaines interventions du CLD

A NOTER ! Prochaine réunion plénière le 13 AVRIL 2019 à partir de 9H30 salle Etourneau au Fresne sur Loire.
Pour rester informé, inscrivez-vous à l'abonnement (en bas à gauche sur cette page).

Le Plan Loire

Après les présentations du 10 novembre dernier à Ancenis et dans le cadre de la consultation, vous trouverez en cliquant ici nos réflexions et propositions .
Dans ce document, nous n’abordons pas la complexité des effets des aménagements sur le niveau des crues importantes et les études avec la modélisation offriront des réponses à cette question essentielle. Cependant nous restons optimiste sur ce point.

D’autre part, nous ne parlons pas des problèmes des accès aux îles pour les propriétaires et exploitants. Des échanges et des négociations seront nécessaires pour obtenir un bon compromis en gardant à l’idée que le principe de l’auto remodelage hydro-sédimentaire est un choix… aussi bien pour le bras navigable que pour les autres bras.

Dernier point !  Un grand oublié dans le programme, le Grand Bras de St Georges-sur-Loire. Ne faut-il pas le resituer dans la planification des interventions 2020 – 2027 ? Sa grande richesse, avec la diversité de ses sites et ses gisements archéologiques, mérite une grande attention !

Par ce document, nous nous permettons donc de vous communiquer des suggestions multiples et restons à votre disposition.

Le bureau.

Photos de la réunion de préparation :

dscn1372dscn1370

Voies Navigables de France, maître d’ouvrage du programme de rééquilibrage, avait invité les différents acteurs concernés (élus, associations, pêcheurs et usagers représentatifs) à une réunion de concertation au cours de laquelle les trois maîtres d’oeuvre retenus ont fait le point sur les pré-études en cours sur chacun de leur secteur d’intervention avant d’engager le dialogue avec le public. Ci-dessous les liens correspondant à la présentation de VNF et à la documentation complète sur le Contrat pour la Loire et ses Annexes (CLA) :
>>> http://contrat-loire-annexes.fr/wp-content/uploads/2016/07/PG-AMONT-PRESENTATION.pdf
>>> http://contrat-loire-annexes.fr / Actions / Cours principal

Nous avons été très satisfaits des informations transmises et du climat de cette réunion soucieuse de transparence et de dialogue. Tout semble engagé sur de bonnes bases pour la Loire de demain ! Nous avons fait un petit résumé de ce que nous avons retenu de la présentation et des remarques du public :
>>> 2016_11-CR_PLGN-VNF-Etudes_preliminaires.pdf

Ces remarques seront prises en compte dans la réflexion des pré-études  qui se poursuivent pour l’élaboration des programmes d’intervention par les différents maîtres d’oeuvre. VNF a donné la possibilité à chacun d’envoyer ses remarques jusqu’au 30 novembre, ce qu’a fait le CLD pour faire part de sa réflexion collective pour obtenir la meilleure intégration possible et un relèvement significatif de la ligne d’eau d’étiage :
>>> 2016-11-PLGN-VNF-Observations-V6B-2R.pdf

Echo Ancenis

vnf-reunion-10-11-2016-ancenis

Sur la base du pré-projet présenté en 2013 par le GIP Loire Estuaire et le cabinet d’Etude Hydratec, le CLD a recherché avec des acteurs locaux (riverains, pêcheurs, élus, associations) des variantes mieux intégrées pour le réaménagement du seuil de Bellevue  s’appuyant en particulier sur la géologie locale, déterminante sur ce secteur, marquée par l’affleurement rocheux en amont du pont correspondant à l’emblématique seuil historique et par les roches de Bellevue à l’aval, dans son prolongement. L’idée soumise avec modestie et souci d’intégration est tout simplement de repasser à l’amont du pont par l’ancien seuil historique détourné en 1976 et d’adapter le chenal artificiel étudié avec ses rampes successives à l’aval pour amortir la forte pente ainsi créée. Cette variante complémentaire aurait de grands bénéfices pour le patrimoine et les usages : conservation du seuil historique, paysage devant le village de Bellevue, usage du port, accès au fleuve, conditions de navigation,  hydrologie caractéristique, connexion des annexes… Nous demandons que cette idée soit étudiée pour savoir si elle est réalisable et au moins aussi efficace que le pré-projet présenté.

>>> le dossier sur le réaménagement de Bellevue suite à la réflexion collective menée par le CLD

Continuer la lecture

Des effets très positifs pour le rééquilibrage et la renaturation du fleuve…Remontée de la Loire depuis le port de la Possonnière
Jeudi 1er septembre 2016, le Comité pour la Loire de Demain avait invité les différents acteurs, riverains et élus concernés par l’expérimentation de remodelage des épis à une balade en bateaux traditionnels à partir du port de la Possonnière. Ceci pour apprécier ensemble les effets sur le fleuve sept années après la réalisation des travaux. Une prévisite sur le site avait été faite par le CLD la semaine précédente pour identifier les faits marquants.

>>> Reportage de la visite d’observation du 1/09/2016

Le 5 mai dernier, le directeur du GIP LE, Monsieur Denis Musard, nous avait invités à une rencontre d’échanges sur le futur programme de reconquête. A cette occasion, il nous a informés de plusieurs nouveautés dans le projet en particulier sur deux points qui nous préoccupaient, à savoir :
– le décalage entre la remobilisation du sable entre Ancenis/Oudon prévue en 2017 et le début de réalisation de l’ouvrage de Bellevue prévu en 2019, avec un risque de perte du précieux sable pour le comblement du lit…
– la caractère figé du programme ne prévoyant pas d’adaptations ou d’évolutions pour augmenter l’efficacité du dispositif, en particulier pour obtenir un meilleur relèvement de la ligne d’eau.
Ces deux points ont été pris en compte dans les nouvelles dispositions du programme qui prévoit en outre une coordination entre toutes les opérations, y compris celles sur les annexes latérales, et une gestion décisionnelle à trois niveaux intégrant un comité de concertation avec les différents acteurs.  L’opération de rééquilibrage entre Ancenis et Oudon est désormais prévue en 2019, ce qui retarde l’opération de deux ans, mais est en cohérence avec l’ouvrage de Bellevue. D’autre part, le GIP LE a mis en place un suivi des opérations qui pourra permettre des réajustements et des adaptations. Continuer la lecture

Le gouvernement veut relever le défi de la biodiversité

Les députés examinent à partir d’hier le projet de loi sur la biodiversité.

La discussion en séance publique du projet de loi sur la biodiversité a débuté à l’Assemblée. Son annonce remonte à septembre 2012, lors de l’ouverture de la première conférence environnementale par le chef de l’Etat. La valse des ministres de l’Ecologie – quatre depuis le début du quinquennat – et les vicissitudes du projet de loi sur la transition énergétique, toujours en débat au Parlement, ont maintes fois éclipsé cette grande loi sur la nature, la deuxième du genre.

Dégradation générale

Il faut remonter à 1976 pour trouver un équivalent à ce texte qui vise à la protection d’une faune et d’une flore nationale dont l’appauvrissement s’amplifie. Mais cette fois, il ne s’agit plus seulement de sauver telle ou telle espèce emblématique. Il faut aussi stopper la dégradation générale des milieux et les hécatombes qui s’ensuivent au sein des populations animales. « En trente ans, le nombre d’oiseaux a été divisé par deux », signale François Letourneux, ancien président du comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). La France ne peut pas se permettre de l’ignorer. Elle accueille à la fin de l’année la conférence mondiale sur le climat dont le réchauffement influe négativement sur la biodiversité. Surtout, son outre-mer l’a dotée d’une des plus importantes réserves de biodiversité de la planète. Un patrimoine vert mal en point : seuls 28 % des habitats naturels sont en bon état de conservation.

Une des mesures phares du texte défendu par Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie, est la future Agence française de la biodiversité (AFB). Cet outil d’accompagnement des collectivités et des entreprises dans leurs actions de préservation, procédera de la réunion d’entités existantes, tels que l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), les parcs nationaux ou encore l’agence des aires marines protégées. Une structure qui sera forte d’environ 1.200 agents, mais qui est qualifiée d’« unijambiste » par les ONG environnementales. L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), qui compte un effectif équivalent, échappe à la fusion. De l’avis des associations, qui dénoncent une manoeuvre du lobby des chasseurs, cette omission revient à priver la future agence de la moitié des moyens nécessaires à l’accomplissement de ses missions. Soucieuse de calmer le jeu à la veille des débats, Ségolène Royal a annoncé, en plus des 225 millions de crédits de fonctionnement de l’agence, « 60 millions d’euros parmi les investissements d’avenir pour financer des projets centrés autour de l’eau et de la biodiversité ».

JLB – Résumé d’articles de presse.

Loir-et-Cher – Conseil régional

Le Plan Loire cherche sa seconde jambe !

28/01/2015     05:27
Le 4e Plan Loire 2015-2020 se met en place. Il en sera question lors de la prochaine session du conseil régional le 5 février, à l’occasion du débat sur le nouveau Contrat de plan Etat-Région. Le débat sera partiel car le Plan Loire repose sur deux piliers dont l’un est encore en cours d’élaboration. Pour avancer, il lui faut ses deux jambes. Il n’en a qu’une pour l’instant.

Continuer la lecture

Faisant suite à une longue réflexion, de nombreuses études  et  deux expérimentations successives, un grand projet de reconquête du lit des Ponts-de-Cé à Nantes a été présenté officiellement le 26 novembre 2013 à Ancenis lors d’une réunion spéciale du Comité d’Estuaire Amont. Ce projet global s’appuyant sur une conjugaison d’interventions légères programmées sur 14 années pour 62 millions d’euro représente enfin une perspective de réparation du fleuve après plus de 30 ans de déséquilibre, ce dont se félicite le CLD qui s’était mobilisé pour obtenir un programme d’actions. Depuis un an, aucune information officielle n’a été donnée sur l’avancée du projet, en particulier sur son plan de financement. Où en est donc ce projet tant attendu et quand pourra-t-il être validé ? Continuer la lecture

BONNE ANNEE 2019 !
  • Loire aval : Vert 2019-09-19
    Actualisation du site Vigicrues le jeudi 19 septembre 2019 à 15h50. Nom du tronçon : Loire aval (ML14) Couleur de vigilance crues du tronçon : Vert Nom du territoire de vigilance crues : Maine-Loire aval Tenez vous régulièrement informé de la situation. Abonnez vous à ce flux ou consultez le site Vigicrues. Pour plus d'informations […]