Catégories
Archives
Connexion
Nos prochaines actions programmées :

- 6, 7 et 8 mai 2017, RDV à la Possonniére.
... et d'autres dates à venir !

Vous souhaitez recevoir des informations régulières de la mise à jour des articles de ce site, indiquez le dans un message par la fiche CONTACT du site.

Charte rédigée en 2005 et réactualisée en 2010 pour tenir compte de l’évolution de la réflexion sur le devenir du fleuve.

autocollant-v2     Entre les Ponts-de-Cé et Nantes, 85 km de cours, la « Loire fluviale armoricaine » subit un sinistre environnemental depuis les années 1970, depuis donc plus de trente ans : chute de la ligne d’eau d’étiage, assèchement de la vallée, accélération du courant, érosions, amplification de la marée, de l’envasement et la salinité… Les conséquences sont lourdes, portant atteinte à l’ensemble du patrimoine fluvial et à ses différentes fonctions : paysage, ressource en eau, biodiversité, cadre de vie, pêche, agriculture, nautisme, attrait touristique…  En cause, les aménagements pour la navigation fluviale et maritime conjugués aux dragages et à des suppressions arbitraires de seuils.
     Ces dégradations multiples reconnues par tous les acteurs ont justifié l’objectif prioritaire de relèvement de la ligne d’eau dans le cadre du Plan Loire lancé en 1994.  Les deux  premières phases se sont avérées décevantes avec en 12 ans une seule expérimentation réalisée et controversée, à savoir deux seuils à échancrure mal intégrés au paysage et à la navigation traditionnelle, sans aucune perspective même à long terme de relèvement de la ligne d’eau à un niveau d’équilibre.

 

     En réaction à ce constat, un groupe de Ligériens attachés à ce patrimoine s’est mobilisé en fondant en 2005  le « COMITE POUR LA LOIRE DE DEMAIN » avec l’idée de créer un  grand mouvement populaire capable de porter les attentes de la population riveraine auprès des décideurs. Le Comité est ouvert à tous les citoyens, associations et partenaires adhérant à l’objectif prioritaire de relèvement de la ligne d’eau d’étiage à dans le respect du patrimoine naturel et humain.

 

     Dans le cadre du Plan Loire et du scénario morphologique retenu en 2008,    il doit être engagé avec détermination un véritable programme de restauration du Grand Estuaire des Ponts-de-Cé à St Nazaire en conjuguant toutes les solutions adaptées pour tendre à obtenir un relèvement de la ligne d’eau d’étiage jusqu’à un niveau fonctionnel* pour rétablir les équilibres hydrauliques  et préserver le patrimoine identitaire, paysages, biodiversité, usages traditionnels.
* référence au niveau de 1970 avant le grand bouleversement par les dragages industriels massifs et les suppressions de seuils…

 

L’équilibre du fleuve est essentiel pour préserver aussi bien la biodiversité et les paysages originaux de la Loire armoricaine que la préservation de la ressource en eau, une priorité sans alternative pour l’alimentation en eau potable des communes du bassin, dont la métropole nantaise, le Pays de Retz et même la région de St Nazaire. Tous les projets, aménagements et usages, doivent tenir compte de cet enjeu vital au nom de l’intérêt général et de ce patrimoine majeur à transmettre aux générations futures.

>>>  Télécharger la charte et le formulaire d’engagement au mouvement pour la Loire de Demain

>>> Remplir le formulaire d’engagement en ligne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*